Coverweb womanday yaay
Édito
WORKING-YAAY: ATTENTION AU BURN-OUT #3
par Yaay Psy

Rubrique : Edito

5 conseils pour mieux gérer et éviter le burn-out

1/ Définir ses priorités :

Non on ne peut pas être à 150% sur tous les domaines tout le temps... Je caricature bien entendu mais le discours entendu auprès des femmes en burn-out est proche de celui-ci.

Les questions à vous poser sont les suivantes : Qu'est-ce qui est vraiment important pour moi ? Après quoi je cours ? Qu'est-ce que j'attends de ces choses que j'entreprends ? Quels sont les critères concrets qui me feront voir que j'ai atteint mon objectif ?

Si certaines chose que vous faites ne vous apporte rien, pourquoi les continuez-vous ? Juste par habitude ? Parce qu'on vous a dit qu'il fallait le faire ? Parfois il est important de pouvoir choisir, sélectionner, temporiser.

2/ S'organiser en équipe :

Un des facteurs favorisant le burn-out est l'isolement donc ne restez pas seule. Comme un chef d'entreprise s'entoure de collaborateurs pour être plus libre de faire ce qu'il souhaite faire, entourez-vous de personnes qui vont vous apporter ce dont vous avez besoin (soutien logistique, soutien affectif, réalisation de certaines taches...).  Conjoint, ami(e)s, famille, voisins, professionnels, structures... Créez l'équipe de confiance sur laquelle vous allez pouvoir vous reposer pour être plus efficace. Si vous êtes plusieurs mamans dans ce cas pourquoi ne pas vous associer pour garder les enfants, sortir, organiser des activités, faire des soirées ensemble.

Les réseaux sociaux peuvent aussi vous apporter une petite bouffée d'air dans la journée, comme Entre Yaay's   : -)

3/ Vous d'abord, les autres ensuite !

Comment pensez-vous rationnellement pouvoir aider les autres si vous êtes fatiguée, irritable, en mauvaise santé ?

La priorité absolue est de prendre du temps pour assurer premièrement vos besoins vitaux (respirer, boire, manger, dormir, vous laver, vous dépenser...) et vos besoins affectifs (voir du monde, vous faire du bien, faire des activités de loisir...). Cela peut paraître incongru mais combien d'entre vous se rappellent de boire ou d'aller aux toilettes seulement le soir une fois que les petits sont couchés ? Combien d'entre vous se nourrissent seulement en terminant les assiettes des petits ? Combien d'entre vous prennent sur leur pause de midi au travail pour gérer les problèmes de la maison ? Quand avez-vous pris le temps de respirer (littéralement) dernièrement ?

Tout cela fatigue votre corps et votre mental. Remettez-vous au premier plan de vos priorités plutôt qu'à l'arrière de la scène, le bénéfice pour votre entourage privé et professionnel suivra par ricochet.

4/ Soyez exemplaire, faites des erreurs !

Quelles sont les valeurs que vous souhaitez transmettre à vos enfants ? Quelle est l'image que vous souhaitez donner de vous ?

Si vous êtes dans la spirale du burn-out, votre entourage le perçoit forcément, de manière consciente ou inconsciente et vos enfants aussi. Les enfants apprennent par imitation donc ce qu'ils perçoivent peut être appris comme un modèle qu'ils pourront reproduire plus tard. Sachant ça, pourquoi ne pas en profiter pour leur apprendre l'humilité, le droit de faire des erreurs et la manière de revenir en arrière et de se respecter ?

Oui vous avez bien lu : vous avez le droit de faire des erreurs... et même le devoir d'en faire ! Sinon comment voulez-vous que vos enfants s'autorisent à en faire, qu'ils les assument et les dépassent ?

Prenez soin de vous et vous apprendrez à vos enfants à faire de même.

5/ La pensée positive au présent

Le cerveau humain est ainsi fait qu'il survalorise généralement ce qui va mal et masque ce qui va bien, pourquoi ne pas lui réapprendre à penser de manière plus positive afin qu'il vous tire vers le haut ?

Rappelez­ vous que l'insatisfaction dans le présent est à la source du processus de burn­out, réapprenez donc à apprécier l'instant présent et à vous réjouir de tout ce qui va déjà bien, ce que vous avez déjà. Tous les matins en vous réveillant, demandez­vous comment vous allez passez une super journée, ce qu'elle va vous apporter comme bonnes surprises et moments agréables. Et tous les soirs, avant de dormir, rappelez­vous des 3 choses les plus positives de votre journée écoulée.

En faisant cela, vous reprogrammez votre pensée à s'intéresser aussi au positif et au bout de quelques temps, votre cerveau y sera plus sensible aussi.

Identifier les signes d'un épuisement de type Burn­out :

Enfin, si cela fait déjà plusieurs mois que cela ne va pas trop et que les conseils précédents ne donnent pas d'amélioration notable, que certains signes du burn­out sont déjà là, pensez à consulter votre médecin ou un psychologue pour vous aider à vous en sortir. Souvenez­vous que vous n'êtes pas seule et qu'ils sont là pour ça aussi. Quand cela sera derrière vous, vous vous remercierez d'avoir fait preuve du courage et de l'humilité nécessaire à demander de l'aide.


Marie­Emilie VRIET­NDOUR, psychologue sociale de la santé et praticienne en Hypnose
Ericksonienne et PNL.
me.vriet.ndour@gmail.com
Retour