Wcd2016 linkedincovers on4feb fr
Santé
CANCER : ENQUÊTE
par Yaay Néné

Rubrique : Les Dossiers

Lutte contre le cancer: les manquements qui coûtent des vies

Au Sénégal, les cancers qui touchent le plus les femmes sont la tumeur du sein, la tumeur du col et la tumeur de l’ovaire. À l’hôpital Aristide le Dantec, rien qu’au mois d’octobre 2015, onze femmes ont perdu la vie à cause de ces trois pathologies ; 25 hospitalisées et 25 qui sont sorties d’hospitalisation.     

« La majorité des femmes atteintes de ces formes de cancer décèdent car elle arrivent à un stade très avancé de la maladie : au moment du développement des signes. Pourtant, quand ces maladies sont diagnostiquées très tôt, elles peuvent être traitées très rapidement», révèle Sidy KA, cancérologue. Selon lui, le cancer du col fait plus de ravages au Sénégal car il ne présente pas forcément de symptômes. Même si certaines formes peuvent donner lieu à des saignements, une boule au niveau de l’utérus. « Seul le frottis fait par le gynécologique permet de voir s’il y a des infections pré-cancéreuses entraînées par le virus HPV», précise-t-il. En effet, le vaccin anti-HPV doit être fait avant le premier rapport sexuel.

Au plan mondial, neuf femmes atteintes sur dix se trouvant dans les pays les plus pauvres en meurent. Dans le pays, il n'y a pas de registres des cancers seulement des rapports mensuels d'activités. Il est difficile d’avoir des données statistiques exactes sur le Cancer au Sénégal . Seulement, des échantillons qui ne reflètent pas exactement la réalité.

L’autre difficulté est liée à la sensibilisation. Les journées d’éveil et d’alerte sont ponctuelles et sont organisées par des groupes restreints, (médecins anciens malades, malades, structures sanitaires etc). Pour Dr Ka, l’Etat doit mener des campagnes nationales de sensibilisation sur comment on peut se protéger de ces différentes formes de cancer afin de toucher un plus grand public.

Le message du secrétaire général des Nations unies Ban Ki Moon, en cette journée mondiale du 4 février 2016, s’inscrit surtout sur la prévention. Ainsi il soutient que les succès obtenus par le biais des campagnes de dépistage du cancer de l’utérus dans de nombreux pays à revenu élevé, doivent être reproduits dans les États à faible revenu comme le Sénégal. Une manière de renforcer les systèmes de santé, la couverture médicale universelle et l’adoption de mesures vitales et systématiques de prévention et de contrôle du cancer.


Les autres articles de notre dossier :
- Coût des traitements : www.yaay.sn/blog/cancer-traitement
- Reportage : www.yaay.sn/blog/cancer-reportage
- Vidéos : www.yaay.sn/blog/dossier-cancer-les-videos
Retour